L’historien Charles Léopold Eberhard Duvernoy (1774-1850)
Une carrière montbéliardaise et comtoise
Jean-Marc Debard

Charles Léopold Eberhard Duvernoy commence sa carrière dans le Pays de Montbéliard. Professeur de lettres, il devient juge de paix du canton d’Audincourt et bibliothécaire à Montbéliard. Luthérien convaincu, il est admis par son Église comme inspecteur laïque. Suite à des revers de fortune, il doit démissionner de la magistrature et se réfugie à Besançon où, grâce à son ami Charles Weiss, il entame une seconde carrière d’érudit et d’historien professionnel au service de l’Académie des sciences, belles lettres et arts de Franche-Comté. Il y dirige la collection des Mémoires et documents inédits pour servir l’histoire de la Franche-Comté et assure la publication des Papiers des Granvelle.


Archiviste, il classe les archives de la principauté de Montbéliard. De ce travail sont issues ses célèbres Éphémérides, publiées en 1832, et ses Manuscrits, conservés à la bibliothèque municipale de Besançon qui sont des mines de renseignements incontournables pour tout historien s’intéressant au Pays de Montbéliard. Il est également numismate averti, bibliophile savant, érudit car polyglotte, collectionneur d’objets archéologiques fasciné par la découverte du théâtre de Mandeure sans y avoir jamais fouillé.
Connu comme le premier historien du Pays de Montbéliard, il le fut aussi de la Franche-Comté. Rigoureux, il n’affirme rien sans preuves, sans documents. Avec lui apparaît un disciple des nouvelles méthodes, des sciences historiques dégagées des belles lettres. Il a marqué son époque dans le contexte intellectuel de la province.

C’est ce personnage méconnu, aux multiples facettes, que Jean-Marc Debard fait revivre dans cet ouvrage, à partir d’archives et de sa correspondance privée avec Charles Weiss et le pasteur Masson. Livre biographique avec une bibliographie de et sur Charles Léopold Eberhard Duvernoy.